FACTS & FIGURES

• Lieu de naissance : Tønsberg, Norvège

• Nationalité : Norvégienne

• Surnom : Le « Mozart des échecs »

• Faits marquants : 2003, 3ème au championnat d’Europe des moins de 14 ans.

Janvier 2010, champion du monde à 19 ans et 1 mois. Mars 2010, 2ème meilleur classement Elo de tous les temps après Kasparov avec 2813

• Classement actuel : 1er au classement Elo

(Octobre 2010)

• Site officiel : www.magnuscarlsen.no

Magnus Carlsen :

Seul au monde

À seulement 19 ans, le norvégien Magnus Carlsen est devenu le plus jeune numéro 1 mondial d’échecs de l’histoire. Portrait d’un génie précoce et atypique.

 

Ouverture norvégienne

Le jeune prodige est né près d’Oslo en 1990. Il découvre les échecs à l’âge de 5 ans avec son père, déjà grand joueur en club. Très ambitieux, il forme le petit Magnus aux rudiments du jeu. Fasciné par ses possibilités infinies, les échecs deviennent pour lui plus qu’un passe-temps : une obsession. Il décortique chaque pièce, chaque mouvement, avec le défi d’assiéger cette tour imprenable : son père. Il essuiera échecs sur échecs jusqu’à ses 8 ans, l’âge auquel il finira par renverser la figure paternelle. Commence alors toute une série de tournois officiels, qui laisse déjà entrevoir en lui l’âme d’un véritable champion.

 

Dans la cour des grands

Le petit génie continue de gravir les échelons à une allure phénoménale. Son ambition est telle qu’il obtient le niveau de « Grand maître » à l’âge de 13 ans ! Une victoire qui permet d’éveiller l’attention des plus grands sur lui. Son ascension fulgurante le propulsera jusqu’en première place du classement Elo (classement mondial), faisant de lui le plus jeune champion du monde à seulement 19 ans. Il est capable de calculer jusqu’à 20 mouvements d’avance ! Pourtant, Magnus Carlsen ne se considère pas comme un génie, et continue à avoir une vie « normale ». Les échecs restent pour lui une partie de plaisir. Fan de sport et de poker en ligne, il soigne sa vie en dehors des échecs, car l’obsession pour ce jeu est telle qu’elle peut parfois se révéler dévastatrice et rendre littéralement fou…

 

Roque’n’Roll

Personne ne reste indifférent aux talents du jeune prodige, pas même la légende des échecs Garry Kasparov avec qui il travaille depuis un an. Une relation particulière lie les deux stratèges, loin du rapport maître - élève : être entrainé par Kasparov suffi t à faire peur aux adversaires de Magnus ! Les résultats ont été immédiats et fracassants. Pourtant, Carlsen l’impertinent déclare sans gêne qu’il a encore beaucoup à apprendre au Grand Maître russe ! Loin d’être discipliné, Carlsen se qualifie lui-même comme un « bordélique » et un grand paresseux. Un tantinet arrogant, il provoque et déstabilise. Magnus Carlsen bouscule clairement les règles et le paysage de ce cercle fermé des grands joueurs d’échecs, avec brio et audace. Carlsen 1 – Le Monde 0. Les qualités du génie ont une fois de plus été mises à l’épreuve lors du « G-Star Raw Challenge » au mois de septembre dernier. Un événement sans précédent puisque Magnus, depuis sa suite à New York, affrontait le monde entier sur le web. Le principe était des plus inédits : les internautes votaient pour l’un des coups proposés par trois pointures mondiales des échecs, en les personnes de Maxime Vachier-Lagrave (France), Hikaru Nakamura (USA) et Judith Polgar (Hongrie). Après plus de 2 h 30 de jeu, le score est sans appel : Carlsen 1 – Le Monde 0. Le roi n’a bien entendu pas oublié de féliciter l’ensemble des participants pour « avoir choisi tous les meilleurs coups ». Une rencontre qui demeurera dans les annales, tant au niveau de sa forme inédite qu’au niveau de son déroulement.

 

Magnus Superstar

En plus de régner sur le monde des échecs, Magnus Carlsen est devenu une véritable icône de mode. En effet, le nouveau champion a été choisi cette année comme ambassadeur de la célèbre marque G-Star. Un privilège des plus prestigieux, puisque la précédente égérie n’était autre que la star hollywoodienne Liv Tyler. Le « Mozart des échecs » comme on le surnomme, a naturellement suscité une vive attention dans l’univers de la mode. À la fois beau et mauvais garçon, son attitude rebelle et décalée interpelle. Carlsen possède un visage qui marque les esprits, et que les marketers n’ont pas manqué de mettre en valeur dans une série de clichés noir et blanc signés Anton Corbijn. Pari réussi pour notre superstar, qui continue à briller sur l’échiquier comme sous les projecteurs. Soyez-en sûrs, l’héritier de Kasparov n’a pas fi ni de faire parler de lui, et ne cesse de prouver qu’il a plus d’une tour dans son sac !

© 360Crossmedia

Screen Shot 2019-11-06 at 12.45.35.png