Alain Kinsch (EY) : Distinguer les vraies opportunités

Alain Kinsch, Country Managing Partner d'EY Luxembourg nous reçoit dans le bâtiment flambant neuf du cabinet de conseil pour analyser les enjeux auxquels le pays fait face.

 

Quels défis le Luxembourg doit-il relever aujourd'hui?

Le Luxembourg est impacté par les mêmes changements macro-économiques que les pays qui l’entourent. Deux exemples, d’abord, l’initiative BEPS, visant à lutter contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices, dans un premier temps, oblige le Luxembourg à faire une revue en profondeur de son dispositif fiscal. Le Brexit, faisant référence au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, dans un deuxième temps, fait peser des incertitudes importantes pour les investisseurs. Au regard de ces deux problématiques, la stabilité de notre place financière et de notre économie au sens large constitue une réelle opportunité, car nous offrons trois avantages concurrentiels clefs aux entreprises : une plateforme relativement stable permettant une bonne visibilité pour planifier des investissements, une part de plus en plus importante de la chaîne de valeur de beaucoup de métiers basée au Luxembourg et toujours un « commitment » à avoir un environnement fiscal compétitif. Certains piliers inébranlables de la place financière – la banque privée, les fonds d’investissement, les fonds alternatifs– continuent à se développer et à se réinventer. Pour rester compétitif, le pays doit continuer à innover et proposer le « tool box » dont les acteurs ont besoin. La finance ne fait pas tout au Luxembourg : 50% de notre chiffre d’affaires provient des secteurs industriels et commerciaux. Un domaine en particulier où le Luxembourg connaît un grand succès intègre le secteur de la logistique et plus précisément l’excellence de la chaîne d’achat, le « procurement ». 

 

Quelles sont les autres opportunités que vous distinguez ?

Le Luxembourg démontre une vraie capacité à lancer des projets novateurs. En plus des initiatives dans le domaine du Fintech, le projet du « space mining » est tout sauf un coup de marketing, c’est un projet très prometteur. Ensuite, le digital health me passionne : votre corps envoie des centaines de messages toutes les secondes mais personne ne les lit. Capter toutes ces informations permettrait de développer une médecine préventive d’une nouvelle ère. Le Grand-Duché peut faire la différence car il est plus rapide et plus pragmatique ; ici les chemins sont très courts, nous agissons vite. C’est un avantage que les grands pays nous envient.

 

« Deux mois par an, nous consacrons toute notre réflexion aux futures tendances du marché. »

Alain Kinsch, Country Managing Partner d’EY Luxembourg

 

Comment une firme comme EY s’adapte-t-elle et comment aide-t-elle ses clients à s’adapter?

La diversité des compétences, des disciplines et des profils est primordiale chez EY. Elle guide nos initiatives et notre politique de ressources humaines. Enrichissante pour nos équipes, c’est cette diversité qui nous permet de nous adapter aux besoins du marché et de proposer à nos clients des regards pluriels et complémentaires sur leurs problématiques.. D’ailleurs, deux mois par an, nous consacrons toute notre réflexion aux futures tendances du marché. EY s'appuie sur son réseau international le plus intégré dans notre profession, lui permettant de bénéficier de l’expérience d’équipes transfrontalières et d’une vision internationale des missions qui lui sont confiées. Par ailleurs, notre nouveau bâtiment marque le début d’une nouvelle étape ; il est novateur de par sa transparence et son architecture moderne mais surtout par l’environnement de travail qu’il procure. Notre nouvelle approche de l’espace de travail ou « Workplace of the Future », insufflant plus de cohésion  et de synergies, constitue une innovation majeure pour tous nos collaborateurs pour finalement profiter à nos clients.

© 360Crossmedia

Screen Shot 2019-11-06 at 12.45.35.png