Yves Tambour (FundGlobam) :

Pour une plus grande coopération entre l'Union Européenne et la Suisse

YVES TAMBOUR, MANAGING PARTNER CHEZ FUNDGLOBAM, UNE SOCIETE SPECIALISEE DANS LA DISTRIBUTION TRANSFRONTALIERE DES FONDS D’INVESTISSEMENT QUI PROPOSE SON EXPERTISE DANS PLUS DE 50 PAYS, DONT LA SUISSE.

QUEL EST LE PRINCIPAL DÉFI POUR LA SUISSE AUJOURD’HUI ?
La Confédération ne fait pas partie du marché unique européen. Même si le pays se trouve au centre géographique de l’Europe, il est considéré comme un pays tiers et, à ce titre, n’a pas un accès facile aux marchés de l’Union européenne (UE). Une alternative fréquente passe par le Luxembourg : beaucoup de banques et de sociétés de gestion suisses s’y sont installées et y ont créé des fonds d’investissement qu’ils opèrent au départ de Luxembourg. Avec un total de 480 milliards € d’actifs en avril 2016 (soit 14% des actifs luxembourgeois), la Suisse est le quatrième apporteur d’actifs à Luxembourg.

Les fonds de promoteurs suisses domiciliés à Luxembourg sont dès lors commercialisés sur base transfrontalière, et notamment en Suisse.

LA CONFÉDÉRATION DOIT ELLE FAIRE FACE À D’AUTRES DÉFIS ?
La Suisse n’attire peut-être plus aussi naturellement les capitaux étrangers que par le passé : les différentes crises, les obligations de transparence et d’échange d’information, les mesures en matière de fiscalité prises dans l’Union Européenne et aux Etats Unis, comme par exemple les mesures d’amnistie fiscale, la taxation des résidents américains... sont autant d’éléments qui ont joué un rôle.

COMMENT LA SUISSE PEUT-ELLE SE RENOUVELER ?La place financière suisse est basée sur une industrie solide avec beaucoup de savoir-faire et de capacités ; le marché en lui même est un marché important et parmi les plus exploités en termes de distribution transfrontalière des fonds d'investissement. Un des éléments clés est sa position vis-à-vis de l'Union Européenne : la Suisse est enclavée au centre de l'Union et son développement futur passe obligatoirement par des relations économiques et des régimes d'équivalence plus forts lui donnant la possibilité d'adresser les marchés de l'UE de manière plus naturelle. On peut penser qu'il faille faire évoluer le modèle économique pour la gestion d'actifs et la banque privée. La Suisse est un des premiers centres mondiaux de gestion d'actifs, de banque privée et de services à une clientèle fortunée. Les premiers pas vers une ouverture des marchés européens et suisse 

s’annoncent, notamment dans le secteur des fonds réservés aux investisseurs professionnels.

Dans ce contexte, FundGlobam apporte son savoir-faire pour aider les gestionnaires suisses à structurer leurs offres, à l’européaniser et à proposer des produits commercialisables sur base transfrontalière.

© 360Crossmedia

Screen Shot 2019-11-06 at 12.45.35.png